Foire aux questions

La MTC s’adresse-t-elle au corps ou à l’esprit ?

Aux deux ! Contrairement à la médecine occidentale, elle ne sépare jamais le patient et sa pathologie de son milieu social et environnemental et le traite dans sa globalité. Chaque organe gère une partie de la psyché. C’est pourquoi un corps mal entretenu ou déficient peut engendrer des perturbations psychiques, tout comme un esprit émotionnellement perturbé peut modifier le comportement organique.

La Médecine Traditionnelle Chinoise, par l’intermédiaire du système des méridiens, permet d’accéder aux deux niveaux simultanément et soigne l’être dans son ensemble. Prenons l’exemple du blocage. En médecine chinoise, le blocage physique correspond à une circulation interrompue ou freinée de l’énergie, du sang, ou des liquides. Par exemple, à  la suite d’un choc le sang stagne, entraînant  un blocage de l’énergie et ce blocage provoque la douleur. Mais le blocage  peut  être aussi d’origine psychique. Ainsi, un stress peut entraîner  une constriction sanguine qui va empêcher le sang de “nourrir” certains tissus ou certaines fonctions organiques.

Comment la MTC  prend – elle en considération l’organe ?

L’organe, en médecine chinoise inclut aussi le méridien, le trajet de ce méridien, les  tissus, certaines réactions psychologiques ou émotionnelles, les  relations avec d’autres organes.

Un exemple ? Le poumon. En médecine classique, il permet la respiration, assure l’oxygénation du sang et l’élimination du dioxyde de carbone, produit du métabolisme. En  médecine chinoise, il contrôle également les mouvements et la circulation du Qi dans l’organisme, il assure le réchauffement et l’humidification de la peau et des muscles et la bonne évacuation des urines et de la sueur. Il est aussi en relation avec certains tissus comme le derme et le système pileux, avec l’odorat, avec les états de tristesse. Il contrôle les modulations de la voix, et, dans  la théorie des cinq éléments, il est lié au métal.

Quelles sont les principales indications de la MTC ?

Parmi les indications les plus courantes, les douleurs musculaires et rhumatismales : lumbagos, névralgies, torticolis, tendinites, arthrite, goutte, sciatique, entorses, traumatismes sportifs…

Autres indications très courantes : les troubles du système nerveuxles addictions (alcool, tabac, boulimie…), la prise ou la perte de poids.


Elle « s’attaque » aussi aux troubles du système cutané (Acné, urticaire, zona, eczéma, psoriasis, herpès…), du système digestif (Diarrhées, ballonnements, constipation, colite …), du système respiratoire (Asthme, sinusite, rhume, rhinite …), du système endocrinien (Ménopause, syndromes prémenstruels… ), du système circulatoire (Hémorroïdes, oedèmes…), du système urinaire (Cystite, incontinence…), du système auditif (Otites, vertiges…). La liste est longue ! Le stress de la vie quotidienne, les émotions négatives (deuils, harcèlement moral, mauvaises nouvelles, chômage, divorce…) entraînent des fragilités chroniques. Cela se traduit par de l’anxiété, de l’épuisement, une dévalorisation de la personnalité, des malaises psychosomatiques que la MTC peut prendre en charge.

Elle permet, en outre, d’aider au renforcement du système immunitaire. Enfin, elle a également  un rôle préventif en stimulant le pouvoir naturel de guérison du corps.

La MTC peut-elle gérer les troubles psychiques ?

La MTC, et surtout l’orgonopuncture®, peut renforcer l’intégration d’un travail psychologique réalisé en amont avec un psychothérapeute. En outre, pour les Chinois, les parasites peuvent être psychiques. Ils naissent ou bien s’incrustent après un évènement traumatique. Il existe un protocole pour enlever ces “parasites”. On traite en particulier les points sur le méridien de l’estomac dont l’un des rôles est de gérer les attitudes dépressives, voire les peurs névrotiques. Par exemple, sans rentrer dans les détails, le premier point  est à mi-chemin entre le 15 RM qui gère les troubles du conscient et le 14 RM qui est le point Hérault du coeur et qui gère les obsessions. Le 36 E régie l’anxiété et les maladies psychiques. C’est aussi le point He de l’estomac, c’est-à-dire qu’il amène directement l’énergie à l’organe interne. Le 37 E est le point He secondaire du gros intestin. Ainsi, à mi-chemin entre le 36 E et le 37 E, c’est le grand méridien Yang Ming que l’on traite, axe énergétique sur lequel viennent se loger toutes les affections psychiques.

Combien de séances sont nécessaires ?

Chacun possède une constitution et un équilibre global qui lui est propre : nous élaborons un protocole personnalisé en fonction du tempérament et de l’équilibre énergétique du patient. Ce dernier joue un rôle central dans le rétablissement de son propre bien-être. Nous nouons une alliance thérapeutique avec lui, fondée sur la confiance mutuelle.
Les réactions varient totalement d’une personne à l’autre. Chez certains, les troubles disparaissent dès la première séance. Chez d’autres, l’amélioration, puis la disparition des troubles sont enregistrés au bout de 4 à 5 séances. Tout dépend de l’ancienneté du symptôme, de sa cause, de la personnalité du patient, de son état général et psychologique, voire de la saison à laquelle il consulte et de son chemin de vie. Dans le cas d’affections chroniques, le cycle de traitement pourra être réactivé par quelques séances de rappel.

Comment mesure-t-on la qualité des énergies dans un habitat ?

La qualité des énergies en présence dans un habitat ne se mesure pas avec les instruments scientifiques classiques. Tout au plus peut-on mesurer les composantes du champ électromagnétique. Mais il n’y a pas non plus d’instruments de mesure pour dire si un vin, un plat, un parfum est bon ou non, n’est-ce pas ? C’est l’homme qui « mesure » ce qui s’adresse à ses sens…

En géologie, il existe quand même une mesure appelée « Unité Bovis », qui peut rendre compte de la qualité énergétique d’un lieu. L’équilibre vital se situe autour de 8.000 Unités Bovis, pour une pièce ou une maison : cela signifie qu’ on peut vivre correctement dans ce lieu, sans que les fonctions vitales ne dépérissent, ou ne soient perturbées. En dessous de 6.500 Unités Bovis, le lieu commence à être pathogène. 12.000 Unités Bovis est une valeur optimale pour une habitation.

Existe-t-il  des recettes Feng Shui ?

Peindre en couleurs vives la  porte d’entrée, ne pas dormir sous des poutres apparentes, ne pas installer son bureau  dos à la porte, toujours nettoyer son four  et sa  cuisinière, ne pas placer la salle de bain dans la zone d’abondance d’une maison, le Sud-Est… La plupart des ouvrages sur le Feng Shui multiplient  les recettes pour aménager soi-même son propre espace.

Mais cela s’avère bien vite insuffisant ! Les  calculs pour définir la bonne harmonie sont complexes et font intervenir jusqu’à 5 grilles de lectures simultanément. Le praticien doit alors faire un choix rigoureux entre ces paramètres dont certains semblent se contrarier : seule l’expérience peut permettre de trancher.

Advertisements

One response to “Foire aux questions”

  1. Arabella Crum Ewing says :

    love what you are doing with your ”recherches” enfin, bravo! Arabella

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: